la relation Homme/Animal : « du questionnement éthique à une remise en cause de l’activité d’élevage ?»

L’amendement Glavany visant à modifier le statut des animaux d’élevage (à l’exception des animaux sauvages ou de corrida  !) dans le code civil (1) qui les reconnaitrait comme « êtres  sensibles » tout en leur gardant le statut des « biens mobiliers », a été l’occasion d’une effervescence politico médiatique   (pétition  des  intellectuels  et  artistes,  articles  de  presse,  etc.)  dépassant  l’enjeu  lié  à  cet amendement.  Elle  révèle   le  caractère   de  plus  en  plus  controversé   de  ce  sujet  et  sans  doute  un changement  de  perception  de  l’élevage  dans  la  société  qui  pourrait   avoir  des  conséquences profondes  à  terme.

Lire la suite