Que sera la prochaine Politique agricole de L’UE à l’issue de la prochaine réforme ?

On ne sait pas quand la prochaine réforme aura lieu (2020, plus tard ?). On ne sait pas ce que sera sa dotation budgétaire (moitié moins ?), ni les clés de répartition de la manne entre les pays. On ne sait pas ce qui subsistera des organisations de marché ? On ne sait pas ce que sont précisément les rapports de force politiques et le poids respectif de chacun des groupes de pression concernés et agissants. Mais on sait que les débats sont engagés et étroitement liés aux réformes institutionnelles de l’UE actuellement discutées. Nous sommes au début d’un processus à multiples inconnues et nous ne pouvons écarter à ce stade des hypothèses telles que celle d’une quasi renationalisation ou d’un libéralisme échevelé avec l’abandon des instruments de marché. Pour y réfléchir nous avons demandé à :

Gérard Choplin,  ancien permanent de « Via campesina », conseiller près du comité des régions et  auteur d’un ouvrage intitulé « Paysans mutins, paysans demain, pour une autre politique agricole et alimentaire », de nous faire part de ses propres réflexions, mais aussi des réactions des divers groupes professionnels sociaux et environnementaux concernés par la PAC. On peut déjà noter la réaction du groupe des eurodéputés sociaux-démocrates qui dans un communiqué a estimé « l’agriculture européenne en danger de mort »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *