Difficile renouvellement des politiques agricoles, à partir de l’exemple du Québec et du Canada

Le Canada est le deuxième pays du monde en terme de superficie surpassant les Etats-Unis. Il n’y a toutefois que 7% de cette immense surface qui est cultivable. Cela laisse quand même une surface agricole d’un peu plus du double de la SAU de la France alors que la population dépasse à peine 33 Millions d’habitants. Cette disproportion entre population et surface agricole en fait un pays traditionnellement exportateur de produits agricoles.

Cela n’a pas empêché le Canada et ses provinces de mettre en place des systèmes d’organisation comme les quotas laitiers ou des mécanismes de marché particuliers pour le porc ou encore, un régime de sécurité du revenu élaboré. Mais le Canada et surtout le Québec semblent avoir des difficultés à mettre en place une stratégie alternative porteuse d’avenir.

Le sujet a été introduit par :
Michel Morisset, Professeur titulaire à l’Université Laval au Québec.

Il fait actuellement sa période sabbatique en France avec l’IFPRI. C’est un spécialiste des organisations professionnelles du Québec et il nous parlera des contradictions actuelles présentes dans les processus d’élaboration des politiques agricoles et alimentaires.

  • Diaporama de la présentation de Michel Morisset :

Voir le document  –> Articulation agriculture société v.13-5-14

  • Agriculture et agroalimentaire : assurer et bâtir l’avenir, ce qu’on nous a dit ; rapport de la Commission sur l’avenir de l’agriculture et de l’agroalimentaire québécois.

Voir le document –>Rapport, Ce quon nous a dit

  • Agriculture et agroalimentaire : assurer et bâtir l’avenir : Études complémentaires

Voir le document –>Rapport, Etudes complementaires

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *