PAC 2014-2020 et systèmes d’exploitation : équilibre cultures/élevage

La réunion du 8 octobre a permis de traiter des effets attendus des arbitrages français sur la mise en œuvre de la réforme de la PAC pour la période 2014/2020. La question des impacts prévisibles a été traitée et présentée par Franck Michel chargé d’études économiques à la Chambre d’Agriculture de Poitou – Charentes, sur la base des grandes lignes de cette déclinaison nationale présentée quelques jours plutôt au Sommet de l’Elevage de Clermont Ferrand.

Les simulations présentées et l’analyse développée ont permis de percevoir les impacts de cette réforme sur les différents systèmes de production de la région, en particulier de chiffrer l’inégalité des soutiens publics selon les exploitations mais aussi de chiffrer la variabilité de l’impact dans la gamme de taille et d’orientation des exploitations . Les questions du soutien différencié pour les premiers hectares et du recouplage de certaines aides ont été tout particulièrement débattues.

Ces simulations pourront être reprises quand les modalités seront précisées et officialisées dans des textes d’application, c’est-à-dire en fin d’année 2013.

Le débat a été complété par une analyse personnelle développée par Régis Hochard éleveur de chèvres dans le Tarn et Garonne, membre du CESE.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *